Obésité Bretagne Nord

Association autour de l'obésité sur Saint-Brieuc

Une nouvelle stratégie pour perdre du poids : Ballon sans endoscopie

La plupart des publications médicales estime que le patrimoine génétique de l’individu intervient moins dans la durée de la vie, que la façon d’évoluer dans la vie. 

Cela souligne que le contrôle du poids est déterminant pour prolonger la durée et améliorer la qualité de l’existence.

Pourquoi les régimes échouent ?

Une étude finlandaise au titre dévastateur, publiée en 2012 (Pietiläinen KH, Saarni SE, Kaprio J et col. (2012) Does dieting make you fat ? A twin study, International Journal of Obesity; 36:456-464) conclut que plus on suit de régimes plus l’indice de masse corporelle augmente. Cette étude originale et dérangeante concerne 4129 jumeaux, pour écarter le facteur génétique. 

 

Il faut savoir aussi que la répétition des régimes est délétère. Perdre et reprendre du poids de façon répétitive augmente le stress cellulaire oxydatif et favorise le vieillissement, en plus du mal-être induit et du manque de confiance en soi qui en résulte nécessairement. 

La connaissance physiologique de l’effet yo-yo explique la reprise de poids fréquente après régime. Ce terme, inventé par Kelly D. Brownell de l’Université de Yale, fait référence au mouvement d’un yo-yo, allant de son point le plus bas à une remontée rapide vers un point plus haut. Cette terminologie est consensuelle, validée dans la communication médicale et bien connue du grand public. 

 

L’effet yo-yo survient à la suite d’un changement radical d’alimentation. L’organisme souffre de cet épisode restrictif et se conditionne à mieux stocker les graisses ingérées pour prévenir les privations futures. Si bien qu’à l’arrêt du régime avec reprise d’une alimentation normale, la rétention lipidique devient inadéquate et excessive, génératrice d’une reprise de poids égale ou même supérieure au poids de départ, alors même que l’apport calorique est moindre comparé à celui chiffré avant l’instauration du régime. 

 

Les variations de poids ont également un effet délétère sur la santé. Une étude qui fait référence, publiée en 2017, avec un effectif conséquent de 9.509 patients, démontre que les patients présentent un risque significativement accru de complications cardiovasculaires et de diabète de type 2 (qui ne dépend pas de l’insulinothérapie) en cas de fluctuations pondérales. (Bangalore S et coll.: Body-Weight Fluctuations and Outcomes in Coronary Disease. N Engl J Med., 2017; 376: 1332-1340)

Pourquoi il faut désormais considérer une approche innovante ?

Si un régime qualifié « d’amaigrissant » fonctionnait, il n’y aurait alors pas de raison de promouvoir sans cesse de nouvelles propositions, jeûne arbitraire, exclusion de ci, apport de cela, etc…

A l’heure actuelle, plus de la moitié des indications chirurgicales bariatriques sont des reprises chirurgicales (re-sleeve, by-pass après sleeve, etc…), ce qui souligne bien leurs limites.

Il faut donc innover et tenir enfin compte du mental de la personne en surpoids.

Il faut reconsidérer la prise en charge du surpoids et de l’obésité de façon mini-invasive et globale. 

Proposition thérapeutique

Dès lors que plusieurs régimes ont échoué, se pose la question du recours à un procédé instrumental, le moins invasif possible avec la prise de risque la plus réduite possible. 

 

Le cahier des charges devient alors :  

  • Ne pas proposer de procédé sans retour 
  • Tenir enfin compte des causes de la prise de poids 
  • Associer un procédé instrumental le moins invasif possible à une prise en charge globale concomitante mentale et physique 

 

L’association du ballon gastrique Elipse (sans endoscopie – sans anesthésie générale – sans hospitalisation – sans cicatrice – sans immobilisation – sans corps étranger intra-péritonéal) + prise en charge par hypnothérapie (qui prend en considération les causes de la prise du surpoids) + développement de l’activité physique, se positionne alors comme une association thérapeutique innovante et efficace. 

En pratique

Préalablement à la mise en place du ballon Elipse, une information claire et détaillée, est indispensable. Le patient doit signer un consentement éclairé et disposer d’un délai de réflexion suffisant.

Les meilleures indications concernent les patients dont l’I.M.C. (Index de Masse Corporelle : poids divisé par le carré de la taille) est compris entre 27 et 35, d’autant que la chirurgie bariatrique est alors contre indiquée.  

Ce nouveau ballon Elipse est avalé simplement sous forme miniaturisé. Il est rempli sous contrôle radioscopique. Son bon remplissage est contrôlé par échographie. Il se délite spontanément au bout de 4 mois avec élimination par les selles.  

Un traitement anti sécrétoire est associé. Le recours aux antispasmodiques et aux antiémétiques permet de passer le cap initial des nausées, vomissements et douleurs abdominales qui sont transitoires, sans gravité et habituelles. 

L’hypnothérapie, qui peut être réalisée par visio-internet, avec un professionnel expérimenté, accompagne et renforce cette démarche, en plus de l’exercice physique régulier et ludique associé aux conseils diététiques.

Au total :

L’association du ballon gastrique Elipse et de l’hypnothérapie qui prend en considération les causes du surpoids, permet de normaliser le surpoids et de s’inscrire dans la durée sans la prise de risque d’une chirurgie bariatrique, en minimisant le risque de reprise du poids, à condition d’une implication et d’une motivation réfléchie du patient. 

Il s’agit véritablement d’une prise en charge doublement innovante avec faible prise de risque, qui permet de vivre mieux et plus longtemps, mais qui n’est pas prise en charge par les tutelles. 

Christophe BASTID 

Ancien assistant des Hôpitaux – Chef de Clinique à la Faculté 

Praticien Hospitalier – CHU Timone 

7 rue Félix Eboué 13002 Marseille (place Sadi Carnot) 04 91 92 68 59        

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

A propos d'OBN

Cette association réunie des personnes souffrant de surpoids, d’obésité, des personnes opérées de l’une des chirurgie de l’obésité, des personnes inscrites dans le protocole pré opératoire ainsi que leurs familles